WU JI 

 

Notion de Wu Ji
Wu Ji se traduit littéralement par le « sans faîte ».
Wu signifie il n’y a pas, ne pas être, sans, etc.  C’est le contraire de you qui signifie avoir, être quelqu’un.
Wu ji c’est donc le sans faîte, le sans limite, l’indéfini. 
La posture de Wu Ji nous relie ainsi à l’énergie originelle, existant avant la manifestation et toujours présente.
C’est aussi l’énergie dite du ciel antérieur d’avant notre incarnation.
 
 

Pratique
Toutes nos pratiques en mouvement sont précédées de la posture Wu Ji qui est une préparation,
une mise en condition, et bien plus que cela.
Wu Ji peut être pratiqué pour lui même comme une méditation debout.
La méditation assise peut aussi être considérée comme un Wu Ji.  

 Les fonctions de Wu Ji sont

  • Relâcher l’ensemble du corps
  • Unifier dans la conscience toutes les parties du corps
  • Activer une présence corporelle intense
  • S’enraciner en se reliant à l’énergie de la Terre
  • Se relier à l’énergie du ciel
  • Se relier à l’énergie originelle, faire un avec cette énergie.
  • Cette liste n’est pas exhaustive.  

La posture

C’est la posture debout la plus simple, ce qui ne veut pas dire facile à réaliser. 

  • Les pieds son joints mais il y a des variantes avec les pieds en V ou légèrement écartés.
  • Laisser l’esprit devenir tranquille et prendre conscience de tout son corps
  • La tête est comme suspendue au ciel par le point Baihui (20 Du Mai) ce qui incline
     légèrement la tête vers l’avant en étirant et remplissant la nuque de façon douce.
  • Les épaules sont relâchées et posées comme une selle sur la cage thoracique.
    Penser que les épaules incluent les omoplates derrière et les clavicules devant.
  • Les bras pendent le long du corps avec les coudes légèrement ouverts tout en
    continuant à garder les épaules détendues.
  • L’axe, la colonne sont bien alignés, le dos est érigé sans tension.
  • le sacrum/coccyx est détendu comme suspendu sous la tête.
  • tout le poids du corps est déposé sous les pieds qui s’enfoncent progressivement dans
    le sol.
  • Au fur et à mesure que les tissus se relâchent, la sensation de pesanteur s’accroît.
  • Les pieds se détendent et les plantes de pieds s’étalent sur le sol en longueur et
    largeur.
  • Prendre conscience de la respiration sans la transformer. Se laisser porter par ce va et
    vient du souffle. L’expiration par la bouche est conseillée.
  • Utiliser le temps de l’expir pour relâcher et laisser couler vers les pieds, puis la terre.
  • Scanner le corps de haut en bas en laissant couler les tensions, crispations,
    douleurs, impatiences, gênes, etc. vers le bas où elles rentrent dans la terre pour être
    recyclée
  • Au final on se sent suspendu sous Baihui, et en même temps bien enraciné, posé sous
    les pieds

Selon le temps disponible cet exercice peut durer de quelques minutes à 10, 20 min, voir davantage.

Vous pouvez ensuite enchaîner sur les exercices de Qi Gong ou Tai Chi de votre choix.
Mais « l’attitude intérieure Wu Ji » est toujours présente en toile de fond au cours de votre pratique.
Toujours terminer votre pratique en vous recentrant sur votre tantien inférieur sous le nombril pendant quelques minutes.

Bonne pratique !

Explorez des notions proches et complémentaires : TAI YI  et  TAI JI